La photo de Saint Gatien vue aérienne en noir et blanc.


Notre site.

Menu.


Cette page, a déjà été lue 2392 fois. Dernière modification effectuée le 22/09/2014 à 15:08

L’administration du village.

Sous l’Ancien Régime et jusqu’à la Révolution l’administration du village se fait en assemblé se réunissant les habitants à intervalles réguliers, convoquées par les syndics.

Ceux-ci ne sont pas des magistrats et n’ont pas le pouvoir de police, ils sont élus pour un an par les particuliers ; ils sont simplement les agents, les mandataires des paroisses.

L’assemblée se tient en général le dimanche à l’issu de l’office paroissial, au son de la cloche, « à la manière accoutumée ». Là, on discute des ventes, achats, réparations, actions à soutenir en justice, nomination du recteur, de la sage-femme, etc. la communauté s’adressant directement au seigneur.

La Révolution amènera un grand changement dans les méthodes de gestion des paroisses rurales, par la loi du 14 novembre 1789, les statuts particuliers disparaissant au bénéfice d’un système uniforme.

Mais avant ce bouleversement, la population des villes et des campagnes va enfin pouvoir s’exprimer librement, lors de la rédaction des « Cahiers de doléances » et exposer tous les griefs accumulés durant tant de siècles. L’hiver 1788-1789, reflète aussi le climat morose de l’époque : la neige glacée couvrit la terre pendant de longs mois et la disette s’installa.

A la campagne, pour rédiger les cahiers et élire les députés du Tiers-Etat, il y eut des réunions par paroisse ou par groupes de paroisses. Chaque réunion désigna ses délégués et rédigea ses cahiers.

Source : Nicole Bourgeois-Puchot,
Un village de l’Auxois,
Vic-de-Chassenay.

Page précédente. Retour au Sommaire. Page suivante.